December 13, 2017

Voeux 2014 : un bilan des 6 dernières années – des perspectives

Mesdames et Messieurs les représentants de la vie associative de l’aire toulonnaise,
Mesdames et Messieurs les acteurs du monde de l’éducation, de la santé, de la vie économique et sociale,
Mesdames et Messieurs les représentants des CIL et de toutes les structures qui enrichissent la  Démocratie Représentative, Républicaine et laïque qui est la nôtre,
Mesdames et Messieurs les Elus,
Mesdames et Messieurs les représentants de la Région qui nous prête sympathiquement la salle ce soir,
Mesdames et Messieurs les journalistes,
Mesdames, Messieurs, chers adhérents de Toulon @Venir,

Merci  à  vous  toutes  et  à  vous  tous  d’avoir,  une  nouvelle  fois,  répondu aussi nombreux à notre invitation pour partager avec nous ce moment convivial.

La vie d’une association citoyenne, comme celle des citoyens, se construit dans les moments de lutte intense et âpre, faite de rapports de force pour faire en sorte de faire triompher nos idéaux. Je vous promets d’y revenir un peu plus tard… Mais elle se construit aussi autour de moments de convivialité simples, tels qu’un aïoli, un méchoui, une galette qui nous permettent de nous retrouver, tous ensemble, pour partager un moment agréable entre membres et amis de Toulon @ Venir. C’est à vous, chers adhérents, chers amis, que je tiens à m’adresser ce soir en priorité pour vous remercier de votre engagement, de votre soutien sans faille et de l’énergie que vous donnez à notre association, pour travailler les dossiers, pour communiquer auprès du grand public, pour animer le débat démocratique et aussi pour se remettre perpétuellement en question.

Ce questionnement perpétuel, cette soif de mieux connaitre notre ville, de comprendre ses atouts mais aussi ses disfonctionnements, cette volonté farouche d’être toujours objectifs, crédibles et prêts à faire avancer Toulon, c’est vous qui nous la donnez, et, au nom de toute l’équipe de Toulon @ Venir, je vous en remercie !

Venons en à présent au bilan puisque nous, nous avons le droit d’en faire état lors de nos vœux. Je pourrais vous parler de celui de 2013 dans le détail, des réunions organisées, des thèmes abordés, etc… Mais puisque 2014 s’annonce, que les élections municipales sont dans toutes les têtes et que les bilans se jugent sur la durée d’un mandat, je ne vais pas me focaliser sur 2013 pour vous parler de notre bilan sur les six dernières années.

Qu’entendions nous il y a six ans ?

Nous entendions M. le Maire, Hubert Falco, nous annoncer que « Le tramway : c’est dépassé ». Si il n’avait pas fait cette maladresse, oserait-il le dire aujourd’hui ? Je ne le crois pas.
Nous entendions M. Chenevard vanter les mérites du réseau Mistral qu’il disait le meilleur de France. Oserait-il le dire aujourd’hui, alors que la démonstration a été apportée que c’est le plus mauvais ou l’un des pires ? Je ne le crois pas.
Nous entendions que le monde entier viendrait visiter Toulon pour voir son merveilleux BHNS. Les responsables de TPM oseraient-ils encore dire cela aujourd’hui ? Je ne le crois pas.
Nous entendions parler de la rénovation du centre ancien, lancée en 2006, comme la réussite à venir, la future fierté de Toulon. M. le Maire oserait-il dire que le centre ancien 8 ans après a été métamorphosé ? Je ne le crois pas.

Nos élus ont cultivé depuis des années ces contre-vérités, et j’ose espérer ils en étaient intimement convaincus. C’est pour cela d’ailleurs que j’emploie le terme de contre-vérité et non pas le terme de mensonge. Notre rôle durant ces six années passées à nous battre a été de leur ouvrir les yeux, d’ouvrir les yeux de nos concitoyens de l’aire toulonnaise et de montrer le vrai visage de Toulon au-delà des discours municipaux convenus, et nous avons réussi. Nous pouvons être fiers de ce bilan, de cette réussite démocratique qui a fait de notre association, en collaboration avec tous ses partenaires dont beaucoup sont présents ce soir, un révélateur de l’état de décrépitude de notre ville sur certains dossiers pourtant fondamentaux.

Ce succès démocratique a été acquis par le travail, par une détermination sans faille, par votre soutien et par une indépendance affirmée dès le début de l’aventure, et réaffirmée à chaque occasion depuis six ans. C’est cette indépendance qui nous a fait progresser, qui nous a donné notre légitimité et qui nous a permis de nous imposer comme une des forces démocratiques majeures de notre territoire, comme un contre-pouvoir à même de révéler les errements dans la gestion de notre cité.

Cette indépendance, nous l’avons défendu depuis le premier jour, et nous continuerons de la défendre dans le futur. A ce titre et en tant que représentant de Toulon @ Venir :

J’ai fait le choix, en accord avec le conseil d’administration, de ne pas être candidat aux élections municipales et de ne figurer sur aucune listeC’est un choix en cohérence avec la démarche que nous avons suivi jusqu’à aujourd’hui.

Je regrette que lors de ses vœux, M. Le Maire, Hubert Falco a décrié devant l’ensemble des personnels municipaux ceux qui « critiquent tout le temps » et qui n’ont pas le courage de mettre leur tête sur une affiche. Peut-être pouvons nous penser que nous étions visés. Cette attitude de dénigrement de l’action associative ne l’honore pas, je lui répondrai donc ce soir avec tout le respect que l’on doit au premier magistrat de la ville sur ce qui est pour nous, associations citoyennes, le courage :

M. Le Maire, 

Le véritable courage, c’est celui de se battre pour ses idéaux, pour faire de Toulon une ville plus agréable, plus accueillante, plus dynamique économiquement, plus solidaire et surtout plus vivante. 

Le véritable courage, c’est celui d’admettre en toute objectivité qu’après 12 ans à la tête de la ville, votre bilan sur le dossiers majeurs de l’agglomération n’est pas bon en comparaison avec celui des autres villes de taille équivalente, de ne pas tenter de le dissimuler ou de l’embellir artificiellement mais d’en tirer les conclusions pour progresser. 

Le véritable courage, c’est de regarder en face le fait que la population de Toulon a baissé de 4000 personnes depuis 2006, alors qu’elle a augmenté ailleurs sur l’arc méditerranéen, ce qui démontre de manière flagrante le manque inacceptable d’attractivité de notre territoire au détriment des entreprises et en premier lieu des commerces. 

Le véritable courage, c’est de faire de la politique de manière désintéressée et dans le sens de l’intérêt général. Nous, associations, sommes bénévoles, nous nous battons pour des causes justes par passion pour notre ville et ses habitants. Nous ne cumulons pas les mandats de Maire, de Président de la communauté d’agglomération, de Sénateur, de Président des hôpitaux. Nous avons fait le choix de ne pas cumuler non plus de fonctions associatives et de fonctions d’élus. C’est une question de courage, mais aussi et avant tout de respect pour les citoyens et les électeurs. A ce titre, je salue la position de Patrick Heinz, l’ancien Directeur Général des Services du Conseil Général qui a exprimé son souhait visionnaire de voir les fonctions de Maire et de Président d’Agglomération confiées à des personnes différentes. 

Le véritable courage, c’est aussi de dire les choses en face et sans lâcheté, en explicitant qui est l’objet de vos critiques, et sans parler devant un millier de personnes rémunérées par une collectivité dont vous avez la Présidence. 

Enfin, le véritable courage, c’est d’accepter d’écouter l’opinion des autres, surtout lorsqu’ils ont raison sur le fond des dossiers, en dehors de toute posture politicienne. A ce titre, vous devriez recevoir les associations citoyennes, dont le travail est désintéressé et bénévole, qui représentent des milliers d’habitants et qui sont assurément un élément central du futur de la démocratie. 

Cette mise au point nécessaire étant faite, nous pouvons revenir au bilan de ces six dernière années et j’ai la conviction que nous pouvons être fiers de ce que nous avons réalisé. Nous avons humblement et modestement éclairé le débat sur les grands dossiers de l’agglomération, agissant comme un révélateur démocratique, mais c’est finalement déjà beaucoup.

Aujourd’hui, il n’est plus possible d’asséner des contre-vérités sur les sujets majeurs de l’aire toulonnaise, sans que ces déclarations ne soient vérifiées, sans prendre le risque d’être contredit publiquement, preuves à l’appui, et c’est tant mieux car la démocratie n’existe pas sans de multiples contre-pouvoirs.

Pour toutes ces raisons, je tiens à tous vous féliciter, et à saluer l’ensemble de ceux qui nous soutiennent, les membres de l’association et en particulier l’équipe du Conseil d’Administration de Toulon @ Venir pour le travail réalisé.

Quelles perspectives pour 2014 ? 

Abordons à présent les perspectives pour 2014. Nous ne nous projetterons pas au delà des élections municipales ce soir, car notre première mission de 2014 est de faire de ce temps électoral un temps de démocratie, de clarté et d’échange.

Dans cette optique et en cohérence avec tout ce qui a été dit précédemment, nous tiendrons prochainement deux conférences de presse afin d’informer les citoyens sur deux sujets importants :

Le mercredi 29 Janvier à 15h : conférence de presse sur le centre ancien de Toulon et le projet « Toulon vous accueille ». A cette occasion,  nous ferons le point sur le dossier du centre ancien depuis 2006, pour rendre compte de la situation actuelle, des inepties et des dérives annoncées du projet « Toulon vous accueille ».

Le mardi 4 Février à 11h : conférence de presse sur le tunnel de Toulon, avec un point détaillé sur ce qui est annoncé comme un système de régulation de trafic pour les véhicules en provenance de Toulon, et dont les élus ont dit dans la presse ne jamais avoir entendu parlé avant ces derniers jours.

Nous organiserons également, dans le cadre des élections municipales, un grand débat entre les têtes de listes, candidats à la mairie de Toulon. Ce débat sera organisé par Toulon @ Venir, il portera exclusivement sur les grands dossiers de la ville. Le débat sera public, et aura lieu à la salle Franck Arnal le mardi 18 Février 2014 à 18h. Les modalités d’organisation seront strictes de manière à garantir une égalité de traitement entre les candidats et à aborder les sujets majeurs de notre territoire. Le débat sera divisé en thématiques, telles que transports et déplacements, logement, économie… Elle seront annoncées aux candidats à l’avance. Les questions seront posées par notre association, par les journalistes qui participeront, mais également par des citoyens du public. Le temps de parole de chaque candidat sera identique et décompté.

Nous espérons faire de ce moment un vrai moment de démocratie dans une ville qui en manque cruellement. Nous appelons pour cela solennellement l’ensemble des candidats à participer et à dépasser les querelles politiciennes pour engager de manière citoyenne un véritable débat démocratique autour des thèmes qui préoccupent véritablement nos concitoyens.

Voila pour le programme de ce début d’année 2014, qui s’annonce chargé mais comme toujours passionnant. Nous aurons besoin de forces pour le 18 Février, et nous vous transmettrons une invitation à diffuser très largement autour de vous.

En attendant, il convient de reprendre des forces, et je vous invite à partager la galette, non sans vous avoir adressé au préalable, de ma part et de la part de tous les membres du Conseil d’Administration, tous mes vœux les plus sincères pour cette année 2014.

Valentin Gies
Président de Toulon @ Venir