June 24, 2017

Transports: des Ollioulais en souffrance sur la ligne 12

Edition La Seyne sur Mer – Publié le samedi 27 septembre 2014 à 07h14

Transports: des Ollioulais en souffrance sur la ligne 12

Transports : des usagers en souffrance sur la - 26875243.jpg

Des usagers de la ligne 12 dénoncent les incohérences du réseau Mistral sur la commune d’Ollioules depuis la mise en place de la ligne U. Dominique Leriche

Ils ne décolèrent pas. Des usagers de la ligne 12 du réseau Mistral ont même lancé une pétition pour signifier leur mécontentent depuis la mise en circulation, début septembre, de la ligne de bus U. Cette nouvelle ligne de transport relie le parc relais Les portes d’Ollioules – le P+ R -, au pied des tours de La Beaucaire à Toulon, au pôle universitaire de La Garde en passant par le port de Toulon.

En effet, depuis la création de cette ligne, la ligne 12 qui reliait le centre-ville d’Ollioules à Toulon en passant par La Seyne… s’arrête désormais au P + R. Là, les usagers sont contraints d’emprunter soit la ligne 1 qui passe par le centre-ville de Toulon pour gagner La Coupiane, aux portes de la Valette, soit la nouvelle ligne U…

« Le problème, explique Cédric, c’est que les horaires entre les lignes ne correspondent pas… On perd 10 minutes à attendre le bus U suivant par exemple, parce qu’il est parti alors que le 12 arrivait pour la même heure…»

Pire : l’arrêt de la ligne 1 n’est pas à proximité du parc relais, « il nous faut faire plusieurs dizaines de mètres jusqu’à l’arrêt devant le Carrefour market…» Non sans prendre des risques parfois, pour éviter de rater une correspondance.

« Mon petit-fils va jusqu’à La Grande Tourrache (à La Valette ndlr). Parfois en cas de retard d’une ligne, il rate une correspondance et du coup, a 40 minutes de retard…» explique Evelyne David, à la tête du « collectif ligne 12 », né pour se faire entendre. La pétition, lancée en même temps que l’entrée en service de la ligne U, compte déjà 1 200 signatures. D’usagers, mais aussi des chauffeurs de bus. « Ils sont aussi confrontés à des difficultés, ajoute Evelyne. Au lycée Langevin par exemple, ils sont obligés de laisser des jeunes à l’arrêt faute d’avoir de la place encore dans le bus…»

À l’ordre du jour du conseil municipal

« Je mets 1 h 30 de trajet quand, avant, je mettais 45 minutes », explique Sylvie, qui prend trois bus depuis début septembre, quand elle en prenait deux seulement pour gagner Sainte-Musse… Et en plus du temps de trajet, « je suis obligée de valider un deuxième titre de transport puisque chaque ticket est valable une heure ! »

Confortés dans leurs revendications par les associations Toulon@venir, Toulon Var déplacements et la Fédération nationale des associations d’usagers des transports (FNAUT), les usagers ont bien l’intention de se faire entendre pour obtenir le rétablissement de la ligne 12 telle qu’elle existait avant début septembre.

Ils espèrent une écoute attentive du premier magistrat, Robert Bénéventi. Et seront pour la plupart présents dans la salle lors du conseil municipal lundi : le sujet est en effet à l’ordre du jour.

K. M. – kmichel@nicematin.fr