April 29, 2017

Toulon : tunnel, chronique d’une saturation annoncée

Mondial à Pétanque La Marseillaise  Écrit par  amassei – vendredi 14 février 2014

LMRS du 140214_CHRONIQUE D’UNE SATURATION ANNONCEE

Infrastructures. Ouverture du tunnel Sud de Toulon en vue. Toulon@Venir pointe l’inéluctable « congestion » à son débouché, sur l’A57.

Le second tube sera inauguré dans quelques jours mais les Toulonnais ne devraient pas faire sauter le bouchon de sitôt, à en croire le président de l’association Toulon@Venir. Valentin Giès s’appuie sur « six études » réalisées, entre 2006 et 2012 par le Centre d’études techniques de l’équipement (CETE) Méditerranée, pour affirmer que les automobilistes de la ville préfecture du Var vont encore trinquer. Sans faire grimper leur taux d’alcoolémie toutefois… Ce qui serait d’après ses conclusions la seule bonne nouvelle alors que s’achève – enfin – un ouvrage qui se chiffre en dizaines d’années, plusieurs incidents et autant de volets au feuilleton. En centaines de millions d’euros aussi.

Or, après s’être penché sur ces expertises préalables à la mise en service du tunnel Sud, soit la traversée de Toulon d’Ouest en Est, le militant associatif déduit-il : « Les choses sont assez simples, l’A57 n’a pas le débit suffisant pour absorber la sortie du tunnel. » Laquelle viendra s’ajouter aux flux de véhicules arrivant du centre-ville (par la trémie Léon-Bourgeois) et aux sorties débouchant déjà sur l’autoroute (Benoît-Malon et le Tombadou). Conséquences : « Aux heures de pointe, on ne pourra pas éviter les bouchons, et c’est sans parler de la situation en cas d’accidents ! », prévient-il (lire encadré).

En attendant la troisième voie…

Pour y remédier, explique-t-il, il aurait fallu exécuter, avant la mise en service de la traversée souterraine, le projet (depuis quelque temps déjà dans les tuyaux**) d’aménagement d’une troisième voie sur l’A57, entre le Tombadou et la sortie « Université ».

« En attendant sa réalisation, et afin d’atténuer cet impact, poursuit Valentin Giès, un système de régulation a été mis en place, soit trois dispositifs par feux tricolores [au niveau des trois sorties, ndlr] avec mesure de contrôle de longueur de file. » Mais cette seule mesure, affirme-t-il, « ne résoudra pas le problème de débit ». En plus d’entraver la circulation des Toulonnais pour permettre aux automobilistes qui viennent de l’Ouest du département de traverser dans les meilleures conditions la ville, comme tient à le relever le président de Toulon@Venir. Lui préconise donc, en cas de saturation, « d’avoir le courage de fermer l’une des deux voies à l’entrée du tube », arguant qu’une voie, « c’est mieux que zéro »… Car, s’insurge-t-il, « nous [les Toulonnais] avons payé, nous avons subi les travaux, nous avons subi les effondrements… Et on nous a construit un tunnel dont on ne se servira pas ! ».

Reste que les Toulonnais ne sont en réalité pas les seuls à avoir mis la main au porte-monnaie. Et que l’aménagement de l’ensemble de l’agglomération est aussi pensé en fonction du tunnel.

L.A.