April 29, 2017

Toulon : Le débat des candidats aux élections municipales du 18 février 2014 – Salle Franck Arnal.

Mondial à Pétanque La Marseillaise

du 18 février 2014 – Écrit par 

 

17:07 by La Marseillaise

Bonsoir à tous.

17:47  Le candidat FN ne viendra pas by La Marseillaise

Prévu pour 4 candidats, ce débat opposera finalement 3 candidats puisque la tête de liste FN, Jean-Yves Waquet, a décliné l’invitation au dernier moment.

17:53 by La Marseillaise

Dans un communiqué daté du 17 février, jean-Yves Waquet, candidat FN, motive sa décision par l’absurde. « L’égalité de temps de parole entre les petits candidats créerait de fait une iniquité contre la liste Toulon Bleu Marine qui ne dispose déjà pas des moyens de communication médiatiques suffisants et proportionnels à sa vraie représentativité« .

17:58  Un débat autour de trois axes by La Marseillaise

Ce débat, dont l’association Toulon @venir est l’initiatrice, se déroulera autour de 3 grands axes: les transports, l’urbanisme et l’économie

18:07 Updated : 19:35  Les participants by La Marseillaise

Olivier Lesage, candidat AEI

Robert Alfonsi, candidat de la coalition PS

André de Udeba, candidat FDG

18:10  Ouverture des débats by La Marseillaise

Valentin Giès, organisateur de l’événement, présente l’organisation de la soirée et lit le mail de défection du candidat FN. Une défection qu’il juge irrespectueuse.

18:12 by La Marseillaise

Pour chaque thème, chaque candidat aura droit à 4mn de présentation. Des feuilles pour recueillir les questions circuleront dans l’assistance, venue en nombre puisque certains spectateurs n’ont pas trouvé de place assise.

18:16  Robert Alfonsi by La Marseillaise

Le candidat PS déplore l’absence du maire sortant. « Les élections c’est pas la guerre, il faut se parler. »
Concernant les TRANSPORTS, il préconise la création d’un tramway, déjà voté en 2005 à la communauté urbaine. Il déclare qu’Hubert Falco n’a pas pris ses responsabilités par rapport à ça, favorisant la création d’un BHNS mais trop tard.

18:17 Updated : 19:33  Les transports, souffrance toulonnaise by La Marseillaise

Ce n’est pas un hasard si les transports sont le 1er thème abordé. Souvent pointée du doigt, la circulation dans Toulon est catastrophique. L’argument récurrent du maire sortant Hubert Falco (UMP), consistant à rabâcher que « la ville est coincée entre mer et montagne », ne suffit pas à calmer les esprits des Toulonnais pris dans les bouchons de plusieurs kilomètres qui encombrent la ville et ses accès directs depuis des décennies.

18:22  André de Ubeda by La Marseillaise

Toulon est la 5e ville plus polluée. La 1ere proposition du Front de Gauche: un service public géré par un comité d’usagers, avec une coordination de tous les déplacements, dont l’épine dorsale serait le tramway, transport doux à favoriser. « Il faut faire et réaliser un transport multimodal à Toulon(…) mais aussi le covoiturage, les vélos en libre service et la création de pistes cyclables. Nous voulons aussi de petits téléphériques ».

Selon lui, le tunnel ne réglera pas tous les problèmes de pollution et d’encombrement.

Il prône donc la gratuité, pour une « ville plus agréable », une réponse écologique et sociale. la question de la fluidité des transports et du temps de trajet réduit donne du dynamisme.

18:29  Olivier Lesage by La Marseillaise

Le candidat écologiste appuie son intervention sur SON cheval de bataille: la LGV, contre laquelle il se bat depuis des années. Il est venu avec nombre de documents pour appuyer sa thèse.

« C’est bien beau de parler de tous types de transports mais il y aura un problème de financement puisque la LGV va manger tous les financements. Le projet de TER toulonnais qui serait une bonne idée, à condition qu’il y ait du budget ».

Le candidat  propose donc de réorienter les budgets »colossaux » de la LGV vers d’autres modes de transport. Un e colonne vertébrale  tramway est-ouest et une intermodalité en arrête de poisson nord sud.

18:33  Questions des journalistes : « Quelle réaction des autres candidats sur la LGV? » by La Marseillaise

Robert Alfonsi (PS) : « Je souhaite une LGV centre Var qui relie Marseille, le tracé le moins cher et le moins traumatisant. Sur le débat national, rien n’est décidé, tout est à l’étude, mais toujours est-il que la ligne littorale est saturée et qu’il faut trouver une solution. Nous sommes dans une saturation maximum. On bute aujourd’hui sur une réalité physique  »

18:35  Questions des journalistes : « Quelle réaction des autres candidats sur la LGV? » by La Marseillaise

De Ubeda : LGV, c’est un choix politique. Dire le contraire, c’est mentir. Nous n’avons pas trancher la question au sein de notre liste. Nous sommes en faveur du train et non de la voiture. »

18:38 Updated : 19:46  Prenez-vous l’engagement d’un axe est-ouest totalement propre pour les vélos? by La Marseillaise

Sur ce thème des pistes cyclables, les 3 candidats sont d’accord sur leur nécessité. le candidat socialiste va plus loin en proposant de rendre le boulevard de Strasbourg piéton le week-end à terme expérimental dans un premier temps.

18:43  Comment les candidats comptent gérer la question de l’augmentation du flux des voitures déboulant du second tube, côté Est de Toulon, où des feux tricolores vont bientôt empêcher l’accès à l’autoroute by La Marseillaise

Lesage : « Il va y avoir un véritable scandale concernant le tunnel. Aux heures de pointe, les barrières s’abaisseront et la ville sera bloquée.

De Ubeda :  » le tunnel ne va pas arranger les choses. La droite et l’extrême droite n’ont pas prévu les expropriations nécessaires. Ce qui était prévu, qui était logique, c’est le fait qu’il ne fallait pas seulement le tramway, mais aussi du contournement. Il fallait prévoir, du coup, la question du tramway, elle soulève un grave problème. »

Alfonsi: » Le projet global des fonctionnaires de l’état à l’époque de la création du premier tunnel prévoyait un tunnel, une contournante Nord et un tram livrés en même temps. Quand les travaux à l’est vont recommencer, il y aura une chicane qui va à nouveau bloquer le centre ville jusqu’en 2017″.

18:44 Updated : 19:45 by La Marseillaise

Les 3 candidats et l’organisateur, Valentin Gies, à droite.

18:51 Updated : 19:32  Economie by La Marseillaise

La parole est donnée au candidat FDG André De Ubeda pour lancer la partie sur l’économie.  » Nous posons la questions de l’attractivité s’il s’agit seulement de baisser les charges de l’entreprise. Pour nous, c’est la création d’équipements, la mise en synergie des emplois, le soutien aux associations de commerçants ».

Le candidat rappelle que le FDG s’appuie sur une volonté politique au niveau national de son camp pour ses propositions locales.

« Voter pour nous, c’est se doter de levier pour lutter contre l’austérité. Etre anti austérité, ca se traduit par une non résignation de la baisse de l’engagement de l’Etat. Nous sommes d coup opposés avec M. Alfonsi. Nous sommes pour la gratuité des transports, mais aussi des premiers metres cubes d’eau consommée« .

Il veut soutenir la création d’un pôle public de défense et veut le maintien des sous-marins à Toulon. « Nous ne voulons pas tout baser sur le luxe. Réparer des Yacht de luxe, pour 30 emplois, c’est être élu du bling-bling. Nous soutiendrons l’économie sociale et solidaire. »

18:53  INFO by La Marseillaise

Pour resituer le contexte de l’emploi à Toulon, en moyenne trimestrielle au 3e trimestre 2013, le taux de chômage sur la
zone d’emploi de Toulon est estimé par l’INSEE à 11,4% de la population active. Le taux sur le département est de 11,7% .

18:59  Olivier Lesage sur l’économie by La Marseillaise

« Toulon perd des habitants, alors que le Var en gagne, c’est un peu contradictoire. Il faut revaloriser Toulon. On a une grosse crainte que le commerce de détail se vide à Toulon. On veut faire une réserve foncière pour racheter le foncier et aider les commerçants, car les commerçants, ce sont des créateurs d’emplois. »

Il y a selon lui toutes les infrastructures pour créer un pôle d’excellence environnemental. « Pour la réduction des pollutions, les bateaux doivent utiliser des carburants écologiques, i faut limiter l’usine d’incinération de Lagoubran et créer des récifs artificiels pour faire recroître les ressources halieutiques. »

Le candidat écologiste veut aussi créer un nouveau refuge pour les animaux, aujourd’hui saturé et lancer une campagne de stérilisation des chats.

19:06  Robert Alfonsi sur l’économie by La Marseillaise

 » La crise a touché Toulon comme les autres villes mais elle était déjà affaiblie, 78% des habitants sont éligibles aux logements sociaux. On part de loin. »

Concernant la jeunesse, le candidat déplore le départ des étudiants. « Pour la première fois depuis 10 ans, nous avons moins de 9000 étudiants à Toulon. C’est le plus faible niveau de France. »

« Il faut aussi travailler l’attractivité autour de la mer, autour du tourisme, avec des partenariats public-prvé. Il faut valoriser les atouts que nous avons, nous avons un patrimoine, peut etre pas le plus riche de France, mais il existe, notamment pour ce qui est de la Marine. »

« Il y a des réseaux très forts dans cette ville, des particularismes très importants dont le clientélisme, qu’il ne sera pas facile d’éradiquer » dénonce-t-il.

19:10  Question sur les rythmes scolaires by La Marseillaise

André de Ubeda:  » La réforme est très auvais car elle territorialise l’école et enlène donc de l’éducation natioinale. ce ne sont pas des dispositions municipales qui remplaceront les postes d’enseignants supprimés. Nous sommes contre ces fausses bonnes solutions.

La réforme des rythmes ne doit pas êre appliquée dans cette configuration. »

Le candidat croit  en revanche à des partenariats periscolaires, notamment avec le monde de la culture.

19:13  Quelle place pour la transition écologique dans le développement économique de Toulon? by La Marseillaise

André de Ubeda: « Des entreprises sont capables dans la Région d’aider pour la transition énergétique. La transition énergétique n’est pas un coût mais un investissement car elle créera de l’emploi. »

Le candidat FDG veut aussi municipaliser la gestion de l’eau.

19:22  La réforme des rythmes scolaires selon Alfonsi by La Marseillaise

Alfonsi : « Il faut une réforme des ryhtmes scolaires, tout le monde le dit. Il faut avancer dans ce sens. Si met en priorité l’enfant, on fera peut etre moins de ronds points, mais on fera davantage d’éducation. Ce dont j’ai peur, c’est qu’on prépare mal cette réforme. Mais il faut prendre le temps. Je mettrais en place la réforme, parce que je suis républicain. Je privilégierai l’accueil des enfants de moins de 3 ans dans les établissements. »

19:25 Updated : 20:18  De Ubeda revient sur les rythmes scolaires by La Marseillaise

Le candidat étant lui-même enseignant, il aborde le sujet d’une manière plus passionnée. « Je voudrais pas polémiquer, mais il faut se poser pour réfléchir. La réforme est nécessaire, c’est sûr. Mais ce n’est pas parce que la réforme de Sarkozy était mauvaise qu’il faut en faire une autre encore plus mauvaise. Il faut consulter avant de faire ce genre de réforme. J’entends dire qu’il faut mettre de l’argent, mais si Toulon met une certaine somme et que Hyères en met une autre, ce sera deux types d’éducations. »

Il fustige par ailleurs la mollesse du gouvernement Ayrault concernant l’éducation. « Il faut se mettre en cohérence entre la politique nationale et la politique municipale et surtout sur l’école« .

Son intervention est très applaudie.

19:27  Alfonsi justifie l’action socialiste by La Marseillaise

Il estime que le gouvernement a hérité d’une situation très difficile et il invite tout le monde à regarder ce qui a été fait ailleurs. « Partout où la réforme a été adoptée, les gens sont contents. »

19:28  Olivier Lesage votera une motion de défiance face à cette réforme by La Marseillaise

Le candidat écologiste interpelle le candidat socialiste « ton parti ordonne et tu appliques. Moi je suis candidat écologiste indépendant. In-dé-pen-dant ».

19:30 Updated : 19:32  Urbanisme by La Marseillaise

Le débat aborde maintenant le 3e thème de la soirée, l’urbanisme et la requalification du centre historique. Pour info, la convention avec l’ANRU passée en 2006,ne cesse de subir des modifications réduisant à peau de chagrin ses objectifs en termes de logements notamment. Au départ, plus de 1200 logements (sociaux, étudiants, et locatifs), ainsi que de nombreux équipements publics (Pôle santé, crèche de 50 places…) étaient prévus.

 

Huit ans plus tard, la seule réalisation d’envergure a vu la création de 103 logements étudiants et 43 logements sociaux. De nouveaux projets sont annoncés par l’équipe municipale en place dans le centre historique. Des projets peu appréciés par l’opposition, notamment sur des bâtiments emblématiques de la ville, aux Halles, ou à l’Ancien Évêché, où des opérations commerciales et d’hôtellerie-restauration sont envisagées. Les logements sociaux sont en déficit dans la ville par rapport à la loi SRU. Hubert Falco pointe le manque de foncier pour les réaliser. L’opposition rétorque que les rares terrains disponible sont invariablement cédés au privé. La municipalisation de l’eau est également souvent appelé des vœux de l’opposition de gauche. Une municipalisation clairement pas envisagée du côté de la mairie.

19:38 Updated : 19:47  Olivier Lesage sur l’urbanisme by La Marseillaise

 

« On veut réduire la pollution, on veut de grands projets. On ne veut pas de la LGV, mais on n’est pas contre les grands projets. Toulon est comme une jolie femme, il faut se qu’elle se pare de ses plus beaux atouts. On souhaite récupérer des espaces, qui existent, notamment les 7 hectares situés derrière la salle des ventes, où l’on peut faire un parc. La place d’Armes, on doit absolument la refaire. La revégétaliser, une partie en skate parc, le reste en parc. La passerelle autoroutière, on peut faire des choses magnifiques. On peut ré-alimenter les fontaines, faire entrer les pointus jusqu’au cours Lafayette par un canal. »

19:45  Robert Alfonsi sur l’urbanisme by La Marseillaise

« Le résultat de la gestion de 13 ans de Falco, c’est un chaos. Les quartiers s’opposent aux quartiers. Cette ville s’est complètement fermée sur elle même. La ville ne se relie pas, les quartiers sont fermés les uns aux autres.

On a fait des espaces totalement minéralisés, glissants, avec des palmiers qu’il faut aujourd’hui éradiquer à cause du charançon.

Il faut redonner de la civilisation urbaine dans cette ville, créer des espaces de débats pour retrouver l’agora que l’on a perdue dans le midi.  Il faut des lieux ou l’on se rencontre, ou l’on se parle, où l’on  débat, on l’on se confronte. La démocratie circule aujourd’hui aussi mal que les Toulonnais.

C’est compliqué parce que c’est dense mais c’est simple parce que le foncier, aujourd’hui, appartient à la Société Publique d’Aménagement. On peut donc faire beaucoup de choses.

 

En 1856, on parlait de la traversée de la rade. Il faut la travailler comme le préconisaient nos anciens. Il faut mettre en débat les projets, car les projets ne s’arrêtent pas au soir de l’élection. Le débat avec les citoyens permet de d’apercevoir qu’on peut faire mieux, différemment. Les gens viendront au centre ville si on les attire, sinon ils iront aux centres commerciaux.

 

On a sacrifié la bourse du travail à Monoprix avec cette majorité. Même le Front National sous Le Chevalier voulaient y installer un théâtre à l’italienne. »

 

19:57 Updated : 20:18  De Ubeda sur l’urbanisme by La Marseillaise

« Le constat est catastrophique. C’est un échec. Je le dis peiné, car c’est encore du retard, et si on arrive aux manettes, on aura du mal a rattraper ce passif. 700 commerces fermés au centre de Toulon. Il y a une centralité dans notre projet du centre ville. C’est à relier à la question du transport.

Les grands centres commerciaux tuent le petit commerce et non, pour nous, commerçant n’est pas un gros mot, c’est une nécessité.

La zone franche est un échec, baisser les charges comme un leitmotiv ne sert à rien, qu’à transférer des emplois.

Sur la revitalisation du centre-ville on n’a pas de solutions clé en main, on a beaucoup d’idées mais on ne dira pas aux Toulonnais venez voir, on a décidé pour vous. Nous voulons mettre en place des ateliers d’urbanismes , Mais en tenant compte l’intérêt général et non l’addition d’intérêts particuliers.

 

Dans le centre ancien, nous créerons des pépinières d’artisans, des services pour les étudiants, un centre de santé avec tiers payant, un corridor culturel avec l’utilisation de l’immeuble du crédit municipal, et celui des halles municipales pour la mise en place d’un pôle commercial. Des idées, nous en avons beaucoup.

 

Je voudrais quand même revenir sur la question de l’agrandissement de Mayol, annoncé triomphalement en 2009 et dont la somme a triplé depuis. 35 millions pour Mayol d’accord mais le lieu est-il le bon pour faire un grand stade? Et si l’on trouve 35 millions pour Mayol, il faut l’équivalent pour l’école, le centre ancien et les transports. »

20:08  Quels projets sur les Halles, sur l’Opéra et la médiathèque? by La Marseillaise

Olivier Lesage: « Il faut sauvegarder l’opéra bien sûr mais il n’est pas en danger puisqu’on ne fera pas la LGV, on aura 500 millions d’euros pour tout faire. Au niveau des halles et au-dessus, on va créer une sort de place du Tertre »

André de Ubeda « La médiathèque est un lieu vital pour revitaliser la culture. Pour l’opéra, ce n’est pas le bâtiment qui est en danger mais le pérennisation des emplois. C’est pour ça que les intermittents sont en lutte à l’heure actuelle. Il est prévu aujourd’hui de recevoir des opéras de l’étranger clé en main, en mettant des gens à la porte.
Nous ne voulons pas ça mais il faut revoir la question des tarifs à l’opéra, sans baisser la qualité. Sur les Halles, c’est tentant de faire un équipement culturel, mais il faut aussi penser aux commerces…
 »

Robert Alfonsi: « Il y a un taux de remplissage insuffisant à l’opéra, qui galvaude la qualité. A une époque, les jeunes allaient à Mayol et les anciens allaient à l’opéra, souvent des gens modestes d’ailleurs. On a rompu avec la tradition marseillaise et toulonnaise des matinées des opérettes et c’est une erreur, il faut y revenir. La gestion de l’opéra a été pointée du doigt, mais surtout parce qu’on surpaye l’administratif par rapport à l’artisitque.

La médiathèque, je la vois sur les fortifications Vauban à la porte d’Italie.

Pour les halles, il y a eu un projet que je portais d’y remettre des halles avec des marchés thématiques locaux mais il y a encore débat entre nous là-dessus. Pour moi, des halles dans une ville c’est important. »

20:17  Olivier Lesage étant en retard sur son temps de parole, il aborde le volet du financement des projets by La Marseillaise

Le candidat fustige les hausses d’impôts sous la mandature de Falco. « Un dérapage inquiétant: sur 330 millions de budget, 230 vont directement au budget de fonctionnement. Seuls 2% du budget vont aux associations et 1,3% pour les écoles. »

Le candidat écologiste a une solution simple pour financer ses projets: économiser 500 millions d’euros en se retirant du projet de LGV.

Il tient par ailleurs à signaler qu’il a signé la charte Anticor (anti corruption) et interpelle Robert Alfonsi sur son cumul des mandats alors qu’il l’a signée lui aussi.

20:23  André de Ubeda sur le financement by La Marseillaise

« Les impôts ont aujourd’hui diminué pour les entreprises mais augmenté pour les ménages.

Un audit citoyen sera fait sur la sincérité des comptes municipaux. Pour mieux utiliser les recettes, il propose de favoriser les écoles publiques par rapport aux écoles privées, construire des logements sociaux afin de ne plus payer l’amende, obtenir une taxe territoriale des entreprises basée sur le chiffre d’affaires« .

20:28  Robert Alfonsi sur le financement by La Marseillaise

« La recette toulonnaise est faible et repose trop sur les ménages. Il faut faire revenir les entreprises pour relancer la ville.

Aujourd’hui, la taxe qui a remplacé la taxe professionnelle pénalise les TPE. Or, 95% du tissu économique est constitué par les TPE.

De l’argent, il y en a aussi en Europe, pour les transports propres, pour la rénovation des quartiers sensibles. La région PACA aujourd’hui restitue des fonds européens car nous manquons de projets. Il y a aussi des aides d’état: Estrosi a récupéré millions pour son tramway. Nous nous n’avons pas de tramway donc on n’a rien eu.

Il est aussi temps d’emprunter en profitant des taux d’intérêt historiquement bas. Emprunter pour l’avenir des enfants peut être salutaire. »

20:30  Valentin Gies, l’organisateur pour le mot de la fin by La Marseillaise

A voir la salle pleine, il estime que Toulon devait avoir besoin d’une telle soirée, tout en regrettant l’absence de 2 candidats, pourtant invités.

20:34 Updated : 20:35  Conclusion by La Marseillaise

Chaque candidat termine maintenant par 1mn30 de conclusion.

Robert Alfonsi et André De Ubeda regrettent l’absence de la droite et de l’extrême droite, tout en espérant qu’ils le regretteront. Olivier Lesage pour sa part rappelle l’indépendance de sa liste écologiste et sa liberté absolue de conscience, loin des dircetives des grands partis.

20:37 by La Marseillaise

Ce direct est désormais terminé, merci de l’avoir suivi. Y ont participé Marie-Laure Thomas, Bruno Isolda, Romain Alcaraz et Paul Goiffon. Dès mercredi 19 février, retrouvez un premier compte-rendu dans la Marseillaise édition du Var. La rédaction reviendra plus en détails sur chacun des thèmes abordés dans les prochains jours.