December 13, 2017

Toulon 98e sur 113 d’après de le Figaro au Classement 2017 des villes dynamiques en France

Ville dynamiques en France - Toulon 98e sur 113

Le classement du Figaro des villes les plus dynamiques de France

http://www.lefigaro.fr/economie/le-scan-eco/dessous-chiffres/2017/08/24/29006-20170824ARTFIG00003-le-classement-du-figaro-des-villes-les-plus-dynamiques-de-france.php

Le Figaro a mesuré la vitalité économique de 113 villes métropolitaines de plus de 50.000 habitants, au moyen de nombreux indicateurs socio-économiques. Bilan: Cergy l’emporte, Calais ferme le classement.

La ville au meilleur indice de vitalité économique voit ses entreprises fleurir, perdurer et déposer des brevets. Elle propose de nombreuses écoles aux plus jeunes et les étudiants y sont nombreux. Sa population croît et bénéficie d’une couverture 4G quasi-totale et d’un niveau de vie confortable, tandis que le taux de chômage n’y atteint pas des sommets…

Cette ville, nous l’avons cherchée, à travers notre indice sur la vitalité économique des villes de plus 50.000 habitants en France métropolitaine. Nous avons mesuré leur dynamisme démographique, la santé des entreprises et du marché du travail local, le niveau d’infrastructures et de services proposés, ainsi que le niveau de vie moyen de la population, pour chacune de ces 113 agglomérations. Cette carte résume la situation: l’Ile-de-France démontre une belle vitalité économique, les villes de Hauts-de-Seine en tête, tandis que les Hauts-de-France et le Sud méditerranéen sont à la peine. Quant à la ville que nous cherchions, il s’agit de… Cergy!

Les villes qui affichent la meilleure vitalité économique se concentrent en Île-de-France

Au classement général, Cergy mène la danse, et se distingue surtout par son dynamisme démographique, avec le meilleur indice de jeunesse des 113 villes considérées ici. La préfecture du Val-d’Oise affiche aussi le deuxième plus fort accroissement de population sur 5 ans (9,98%, juste derrière Meaux et ses 10,51%) et une des plus fortes proportions d’étudiants par rapport à son nombre d’habitants (29,21 étudiants pour 100 habitants). La densité de ses écoles maternelles et primaires par rapport à sa population est une des 10 meilleures parmi les villes testées.
Issy-les-Moulineaux et Neuilly-sur-Seine complètent le podium. Les deux villes des Hauts-de-Seine se distinguent davantage par les critères relatifs aux entreprises et au marché du travail, avec notamment de très forts taux de brevets déposés à l’INPI par rapport à leur tissu d’entreprises locales. À noter d’ailleurs que Neuilly-sur-Seine fait partie des 10 villes les moins bien loties en matière d’écoles et de Poste. Mais ces deux critères ne suffisent pas à plomber sa note globale, gonflée par un niveau de vie bien supérieur à la moyenne.
Au total, 10 villes des Hauts-de-Seine se hissent dans le top 20. Le Val-de-Marne s’en tire aussi bien avec 3 villes dans les 20 premières du classement. La domination de l’Île-de-France peut en partie s’expliquer par l’influence de Paris, mais pas seulement: la capitale arrive «seulement» au 23e rang. Sur les 39 villes franciliennes parmi les 113 considérées ici, la dernière est Aubervilliers, qui émarge au 68e rang, dans le ventre mou du classement général.