October 18, 2017

Technopole de la Mer à Ollioules : les réserves de Toulon @ Venir

Nous remercions le commissaire enquêteur de nous avoir reçu et écouté avec attention le Jeudi 19 Septembre 2013.

Après examen des documents, nous apportons notre souien au projet de Technopôle de la Mer qui va dans le sens d’un développement économique indispensable à notre agglomération, même si nous regrettons que la taille à terme de ce pôle Mer soit insuffisante pour à terme jouer dans la même catégorie que d’autres pôles d’excellence tels que celui de Sophia Antipolis.

Une réserve majeure : le tramway n’est pas présent

Nous apportons toutefois une réserve majeure à ce soutien : l’absence de référence au tramway dans les documents d’enquête.

Cette absence est préjudiciable au projet et inacceptable pour plusieurs raisons. Tout d’abord, le tramway a été défini par le Plan de Déplacement Urbain 2005-2015 comme axe fort de transport en commun de l’agglomération toulonnaise, passant en particulier par le Pôle Mer pour le desservir et le connecter à la Seyne et Toulon en particulier. L’absence du tramway dans le projet de la technopole de la Mer rend donc ce dernier incompatible avec le PDU.

De plus, le tramway offrirait aux salariés des possibilités alternatives de déplacement pour éviter la saturation routière déjà existante dans cette zone. Il est à noter que son remplacement par un BHNS, envisagé par TPM au mépris des engagements pris en 2000 et 2005, serait à l’inverse une erreur sur le plan du service rendu. En effet, la capacité du BHNS (inférieure à 3000 voy/h/sens) ne permettrait pas d’absorber le flux de voyageurs en heure de pointe (3900 voy/h/sens) au centre de notre agglomération (Toulon) : cela conduirait irrémédiablement à une dégradation de la qualité de service se traduisant par une saturation, des temps de parcours allongés pénalisant les bouts de ligne et en particulier la technopôle de la Mer, et une chute de l’attractivité de ce gros bus.

En outre, sur un plan juridique, cette absence fait courir un risque très important au projet de technopôle d’Ollioules. En effet, les emprises ayant fait l’objet d’expropriations ou d’acquisitions amiables doivent être réservées au tramway depuis la DUP tramway de 2000 prorogée en 2005. Elles ne peuvent être utilisées à d’autres fins que pour le tramway, ce que le tribunal administratif de Toulon a rappelé par deux fois en condamnant TPM en Novembre 2012, dont une fois à propos des travaux des voies BHNS située à proximité du parking relais de la Panagia, très proche de la technopôle de la Mer. En outre, le seul projet de TCSP terrestre officiellement acté par TPM est le tramway, la décision prise en bureau communautaire de faire un BHNS ayant été annulée par le tribunal administratif de Toulon.

Une nouvelle proposition farfelue de TPM :

Enfin, plus anecdotiquement, la proposition alternative dévoilée par TPM dans sa réponse à l’avis de l’AE, remplaçant la ligne de tramway par une ligne de bus baptisée « U » est tout simplement invraisemblable et déconnectée des réalités. Comment peut-on qualifier une ligne d' »express » et à « haute fréquence » alors qu’elle dessert 14 stations en plein centre-ville de Toulon, et qu’elle viendra se rajouter à la saturation déjà totale existante ? Cette ligne est une ineptie en totale inadéquation avec les objectifs de développement économique et social dans lesquels s’intègre le Pôle Mer.

Conclusion

En conclusion et pour toutes les raisons invoquées précédemment, nous proposons à M. le commissaire enquêteur à ce que la commission d’enquête publique demande à ce que le tramway soit intégré au projet de technopôle de la Mer. Nous proposons également que la proposition alternative de ligne « U » de TPM soit suivie d’un avis défavorable.