August 21, 2017

«Nous avons eu le tort de penser que, à quelque chose près, tram et B.H.N.S., c’était la même chose.»

La Marseillaise

Les trois quarts du tracé sont déjà réalisés.

«Il y aura un transport en site propre [T.C.S.P., n.d.l.r.] qui reliera La Seyne, Ollioules, La Valette, La Garde…. Bien sûr que nous y travaillons !»

Jeudi dernier, à l’occasion de l’inauguration du dépôt de bus de Brégaillon, Hubert Falco, président de la communauté d’agglomération, s’est longuement attardé à défendre cette affirmation. Parlant même de «volonté pensée pour l’intérêt général» et de «débat démocratique».

On voudrait sincèrement y croire, sauf que les révélations du Collectif pour un tramway dans l’agglomération (La Marseillaise du 7/02/2013 et du 01/03/2014), mettant à jour un dossier « secret » recommandant la réalisation d’un tramway, donnent un aperçu bien particulier du débat et de l’intérêt général vus par TPM.

Ne connaissant pas non plus l’existence de cette étude (pourtant commandée par T.P.M. en 2009), le maire PS de La Seyne Marc Vuillemot, qui siège au conseil communautaire, se sent quelque peu floué. S’il avait une préférence initiale pour le tramway, l’élu seynois s’était résigné à accepter la réalisation d’un B.H.N.S.*, estimant que c’était toujours mieux que rien.

Pour autant, sur son blog, il revient sur cette problématique. «nous avons eu le tort de penser que, à quelque chose près, tram et B.H.N.S., c’était la même chose», écrit-il. Regrettant notamment les retards pris, conséquences des changements de cap de T.P.M. en faveur du B.H.N.S. et de cette absence de débat et de transparence. «C’est la justice administrative qui a tranché […], nous n’avons pas respecté notre D.U.P. Patratas, tout s’écroule !» Et de craindre qu’ «avec l’accroissement des difficultés financières des collectivités, notre projet, quel que soit le mode de transport retenu, ne soit repoussé aux calendes grecques».

Moyen de désenclaver Berthe.

Pourtant à La Seyne, le projet de transport en commun en site propre était avancé depuis longtemps. Marc Vuillemot rappelle ainsi que déjà entre 1995 et 2001, lorsqu’il était adjoint au maire, il voyait dans «la perspective d’un tramway, qui était dans les projets de l’époque, un moyen majeur de désenclavement et de changement positif d’image du plus grand ensemble d’habitat social du Var». «C’est ainsi que La Seyne a réalisé elle-même les trois quarts (4,5 des 6 kilomètres) du tracé prévu sur son territoire de la première tranche de la ligne de tramway, reliant le quartier Berthe au centre historique et portuaire de la ville vers le sud, et, vers l’est, à tout le reste du Grand Toulon. […] C’est dire que, douze ans après, je suis de ceux qui bouillent que, enfin, les moins de deux kilomètres restants soient réalisés et que circule sur cette voie dédiée autre chose que nos bus traditionnels».

NIRINA THOREAU

* Bus à haut niveau de service.