September 23, 2017

« Nous sommes sereins concernant le tram » – Valentin Gies – Var Matin

L’association, désormais forte de 160 adhérents (sans compter ceux des quatre ou cinq structures affiliées), présentait mardi soir ses voeux, autour d’une « galette républicaine ».

Valentin Giès, son président, revient sur l’année écoulée et détaille les dossiers qui occuperont les membres en 2016.

Quelle victoire avez-vous obtenu en 2015?

C’est une victoire partagée avec le Collectif Tramway. Elle concerne le retrait du permis de construire du dépôt de transport en commun à Sainte-Musse. Sinon, 2015 a été une année studieuse : nous avons travaillé sur des dossiers certes moins structurants , mais d’importance pour le quotidien des habitants de l’agglomération.

D’une part, la circulation du côté de Château Redon (La Valette, site d’Avenue 83, Ndlr), où on sait d’ores et déjà que la circulation va devenir, d’ici au printemps, plus compliquée qu’elle ne l’est déjà.

D’autre part, la circulation à l’ouest. Celle-ci ne pose, pour l’heure, pas de problème majeur, mais ils vont monter en puissance avec le Technopôle de la mer.

Ce sont donc des dossiers qui vont vous occuper encore cette année. Tout comme la nouvelle ligne Paca ?

Sur cette question, le renouvellement du conseil régional n’est pas forcément rassurant : surtout, il ne faut pas rater la desserte de Toulon, 9e agglomération de France.

Or, avec la vision très tournée vers Nice de Christian Estrosi, nous sommes inquiets.

Qu’en est-il de votre action concernant le transport en commun en site propre à Toulon ?

Nous attendons le PDU (Plan de Développement Urbain, Ndlr) de pied ferme. Mais nous sommes très sereins quant au fait qu’un tram finisse bel et bien par voir le jour à Toulon. Toutes les études qui ont été menées assurent que c’est ce qu’il faut faire, sans parler des 220 millions d’euros du versement transports depuis 2005, spécifiquement pour ce projet.

Ne pas avoir déjà fait le tram est une erreur historique. Aujourd’hui, non seulement nous sommes dans un bourbier juridique, mais en plus, la situation actuelle met en péril le nouveau centre commercial valettois.

PROPOS RECUEILLIS PAR V.R.
vrabisse@varmatin.com