November 22, 2017

« Quand l’avenir se construit au présent » : La Marseillaise – Janvier 2015


Le monde associatif plaide pour que le territoire se dote d’aménagements structurants et ne se conforme pas à l’intégrisme budgétaire. Aujourd’hui, c’est depuis Toulon que des voix s’élèvent.

Quand l’avenir se construit au présent

La semaine dernière, au Foyer de la Jeunesse à Toulon, l’association citoyenne Toulon@ Venir a donné rendez-vous à ses adhérents et partenaires pour à la fois dresser le bilan des initiatives réalisées en 2015 et faire un point sur les dossier et actions à venir.

«Nous formulons le vœu que chacun puisse vivre et s’épanouir dans notre belle ville de Toulon, et que celle-ci devienne chaque jour plus accueillante, plus dynamique, mais également plus solidaire », commence Valentin Gies, le président de la structure.

Le responsable associatif tient à souligner la nouvelle situation politique à l’échelle de la région et du département dans laquelle l’action citoyenne va devoir plus que jamais jouer son rôle. « Une assemblée sans opposition diversifiée, sans opposition ne serait-ce que minimaliste, est une perte pour la démocratie. Aussi bien en termes de propositions, que de débats et de contre-pouvoir », explique Valent in Giès, en rappelant que ce sont précisément « dans ces assemblées que se décident les grands projets d’avenir » : « Le plus inquiétant c’est que se profile dans la région Paca un alignement, un rapprochement idéologique entre la majorité et l’extrême droite sur la question de la réduction budgétaire. C’est un vrai sujet d’inquiétude.»

Lanceur d’alerte et force de propositions

Le président de Toulon@Venir rappelle que si l’association est favorable à une limitation des dépenses de fonctionnement, « à condition bien évidemment que soient respecter les missions de proximité d’une collectivité territoriale», les budgets d’investissement sont pour elle, en revanche, indispensables pour l’avenir du territoire. « L’avenir se prépare aujourd’hui en investissant dans des projets structurants à l’échelle de l’agglomération, du département ou de la région. C’est dans cette esprit que nous avons toujours œuvré et que nous continuerons à le faire…»

Le problème, selon le militant associatif, c’est que c’est plutôt la course à la réduction budgétaire qui se dessine. Une course déjà initié à Toulon par le Front national entre 1995 et 2001, rappelle-t-il. L’état des lieux qu’il dresse ensuite sous forme de questionnement est lourd de sens. « Tout aurait pu changer pour la ville en 2001. Or, où est la réhabilitation globale de notre centre ancien prévu en 2006 ? », interroge Valentin Gies.

« Où est le tramway qui devait être l’épine dorsale de notre agglomération et relier le pôle mer à l’université ? », poursuit-t-il sur le même ton. Et pour finir la litanie : « Où est l’aménagement du port prévu en 2001, avec des attractions touristiques de classe internationale ? Qu’est devenu le grand concours international d’architecture qui a coûté 700 000 euros en 2003 ? »

Et de conclure : « Chalucet est le seul véritable projet structurant depuis 20 ans…» Les craintes aujourd’hui formulées par Toulon@venir, c’est que « l’intégrisme de la réduction budgétaire atteigne la sphère régionale ».

« Ce n’est pourtant pas la manière de faire de Christian Estrosi qui a souvent été critiqué pour le contraire. » Valentin Gies rappelle que le nouveau président de Région a doté Nice d’aménagements digne d’une métropole. Il cite notamment les deux lignes de tramway et « la mise en chantier pour 2017 d’un parc des expositions de 75 000 m2 destiné à concurrencer Barcelone ou Milan ».

L’association va donc continuer pour 2016, promet son président, de jouer son rôle à la fois de lanceur d’alerte et de force de propositions. En soulignant que celui de vigie citoyenne doit même se renforcer afin de pallier l’absence d’opposition au sein des assemblées régionales et départementales. «Il ne faut pas rater la desserte de Toulon, 9e agglomération de France.»

Toulon… 2030

L’association Toulon@Venir a initié, depuis le dernier trimestre 2015, l’organisation d’un cycle de conférences sur le thème « 2030, le Toulon de nos enfants ».

L’objectif étant de comprendre en profondeur, de réfléchir et de proposer des t;projets sur le territoire toulonnais et en particulier sur son urbanisme. Pour y parvenir les militants associatif invitent donc dans un premier temps des experts reconnus(historiens, sociologues,urbanistes, économistes…) à plancher sur le sujet.

Place ensuite au débat pour confronter les arguments éclairés des spécialistes à l’opinion des citoyens. «Après avoir, dans un premier temps, interroger son histoire,l’association proposera de comprendre les besoins de notre ville en prenant en compte ce qu’elle est aujourd’hui et ce qu’elle pourrait être de par ses atouts géographiques et sociologiques.» 

Le troisième temps, consistera à l’élaboration de propositions sur la base des travaux menés précédemment, en laissant libre cours à l’imagination de ce que pourrait être Toulon dans 15 ans, aussi bien d’un point de vue global que quartier par quartier.

Repères

Valentin Gies : « Toutes les études montrent qu ‘il faut un tramway et rien d’autre. C’est une erreur historique de ne pas l’avoir fait avant. Nous attendons le PDU de pied ferme.»

Thierry Turpin – La Marseillaise

2016-01-25 La Marseillaise - Quand l avenir se construit au present