April 29, 2017

Le Bilan du Plan de Déplacements Urbains 2005-2015

Madame, monsieur,

Vous trouverez ici le diaporama sur le bilan du plan de déplacements urbains 2005-2015, présenté lors de la réunion de travail de Toulon @ Venir du Lundi 21 Mars. Cette étude reprend les principaux points de ce bilan en comparant, chiffres à l’appui, ce qui est annoncé et la réalité.

Télécharger la présentation du bilan du PDU 2001-2015

Dans un deuxième temps, des perspectives sur ce que propose Toulon Provence Méditerranée (TPM) pour le plan de déplacements urbains 2015-2025 à venir sont esquissées.

Concernant les transports en commun en site propre, faute d’avoir effectué des études fiables et en particulier une enquête ménage déplacements, une proposition de multiples lignes de BHNS sur un même axe Est-Ouest a été faite par TPM, aboutissant à un schéma confus et inquiétant qui nous a été présenté à la réunion de « concertation » du Mardi 22 Mars, à laquelle nous avons participé.

Ce schéma est présenté sur la photo ci-dessous que nous avons réussi à obtenir. Nous nous excusons par avance pour la qualité faible de ce cliché, TPM nous ayant refusé l’obtention du support présenté lors des réunions de concertation, alors que nous l’avons demandé explicitement pour nous permettre d’en débattre tous ensemble de manière transparente et constructive.

A première vue, il confirme ce que nous avions pu établir ensemble : faute de faire le choix d’un mode de transport ayant une capacité suffisante sur l’axe Est-Ouest de l’agglomération toulonnaise, TPM a fait le choix de mettre en parallèle plusieurs axes de BHNS, ce qui conduira à une occupation plus importante de l’espace public, limitant d’autant les voies de circulation voiture et les stationnements. Ceci met plus que jamais en évidence le besoin fort d’un tramway sur l’axe Est-Ouest de l’agglomération toulonnaise.

Enfin, le PDU est censé être un plan de déplacement à l’échelle de l’agglomération, mais il convient de noter l’oubli du Pradet et de Carqueiranne dans les dessertes par des lignes BHNS ou même essentielles. Hyères, pourtant 3e ville de l’agglomération n’est pas beaucoup mieux lotie, avec toutefois une ligne de BHNS de moins de 2 km de long, certainement la plus courte de France !

20160322_154322