August 23, 2017

L’association citoyenne Toulon@venir relaie l’appel à consultation publique sur les trains « Intercités ».

La Marseillaise du 08 avril 2015 – article rédigé par Thierry Turpin.

Transport. L’association citoyenne Toulon@venir relaie l’appel à consultation publique sur les trains «Intercités ».

Un train, des rails

L’association citoyenne Toulon@ venir invite la population à répondre à la concertation publique sur les trains Intercités. « Toutes les questions ne sont pas forcément pertinentes pour Toulon, mais il est important de réaffirmer la préoccupation des habitants de l’aire toulonnaise pour les trains du quotidien et le besoin d’une nouvelle infrastructure de transport ferroviaire entre Toulon et Marseille », explique son président Valentin Gies. Pour mémoire, depuis 2011, l’État est en effet l’autorité organisatrice des trains d’équilibre des territoires (TET), plus connus sous leur appellation commerciale « Intercités ». Il lui revient par conséquent de définir le niveau d’offre de ces lignes. « Il apparaît aujourd’hui que les trains Intercités ne répondent qu’imparfaitement à la demande de déplacement, que ce soit en termes de fréquence, d’arrêts offerts, de qualité de service ou de confort à bord. Certaines lignes souffrent d’une concurrence de plus en plus forte avec d’autres moyens de transport. Sur d’autres, le mode ferroviaire semble d’une souplesse et d’une efficacité insuffisantes au regard de la demande de transport », explique Philippe Duron, le sénateur (PS) président de la commission chargée de réfléchir à l’avenir des trains d’équilibre du territoire (TET). « Ainsi, ce service public essentiel aux déplacements de moyenne et longue distances doit évoluer, pour apporter une réponse plus adaptée aux besoins des voyageurs, tout en tenant compte du cadre budgétaire contraint dont disposent les collectivités publiques. » Au regard de l’enjeu pour l’avenir de ce moyen de déplacement respectueux de l’environnement et de son attractivité pour les usagers d’aujourd’hui et de demain, mieux vaut donc ne pas bouder le plaisir de donner son avis. Sans quoi, il serait malvenu de continuer de s’en plaindre. « Plus il y aura de réponses favorables pour le maintien des trains TET, plus nous aurons de chances de garder nos lignes, nos gares », conclut Valentin Gies. Cette consultation est ouverte jusqu’au vendredi 17 avril à 18h. T.T. 

http://enqueteur.dgitm.developpement-durable.gouv.fr/index.php?sid=54124&lang=fr