November 13, 2019

Fariboles sur le tramway

Le débat sur le Tramway se réveille ces derniers temps. Mais le débat public ne se satisfait pas des contre-vérités et des affirmations fallacieuses. 

Toulon@Venir déclare que le choix du non-tramway repose sur des approximations, des contre-vérités, disons-le, des fariboles. En voici quelques-unes (fin mars 2019)

1ERE FARIBOLE : LE TRAMWAY C’EST DEPASSE.

Depuis cette affirmation étonnante, quatorze grandes villes ont choisi le tramway ou ont reconduit leur choix en réalisant une ligne supplémentaire : Angers, Aubagne, Avignon, Besançon, Bordeaux, Brest, Caen, Dijon, Grenoble, Le Havre, Le Mans, Lyon, Marseille, Nice, Saint-Louis. Sans compter les créations de ligne franciliennes…

2EME FARIBOLE : LES ELECTEURS ONT TRANCHE. ILS NE VEULENT PAS DU TRAMWAY.

L’élection du maire de Toulon vaudrait referendum contre le tramway ? Depuis quand le vote de 35% des électeurs de Toulon vaut vote de tous les électeurs des 12 communes constituant la Métropole ? Toulon n’est pas TPM, les 32580 électeurs toulonnais ayant voté pour la liste dirigée par M. Falco doivent être rapportés au corps électoral des 12 communes, 308.066 inscrits : 10,5 % des inscrits, on est loin d’une majorité.

3EME FARIBOLE : IL N’Y A PAS LA PLACE (« Comment faire passer un tramway entre Faron et Méditerranée ? »

Nice et Grenoble apportent la démonstration de la possibilité de déployer un réseau tram malgré les contraintes géographiques, mer et montagne à Nice, deux rivières et trois massifs montagneux à Grenoble.

Par ailleurs l’argument de l’étroitesse des lieux est étonnant quand on fait le choix du gros bus qui exige PLUS D’ESPACE !

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est image1-1024x407.png.

4EME FARIBOLE : LE BHNS EST LA BONNE SOLUTION/ LA PREUVE, LES VILLES QUI AVAIENT CHOISI LE TRAM L’ABANDONNENT

Compléter le maillage d’un réseau n’est pas abandonner. A chaque besoin de déplacement la réponse appropriée. Lorsqu’une agglomération a satisfait à ses besoins premiers sur les axes majeurs avec un tramway, il est logique qu’elle desserve d’autres destinations moins fréquentées par un bus à grand capacité et en site propre. Dans les très grandes agglomérations le système de transport se déploie sur 4 niveaux : métro, tramway, BHNS et bus ordinaires (Marseille, Lyon par exemple). 

Contre-exemple : la ligne dite « busway » à Nantes entre le centre-ville et Vertou en banlieue : saturée dès l’origine. Les élus ont regretté amèrement de ne pas avoir opté pour une 4ème ligne de tramway.

5EME FARIBOLE : LE TRAMWAY MORTIFERE (« Si j’avais fait le tramway, j’aurais tué ma ville »)

Curieux … Nous avions plutôt entendu dire par exemple que les commerçants niçois de l’avenue Jean Médecin étaient finalement ravis avec des progressions de chiffres d’affaires de 25 à 30 %.

6EME FARIBOLE : DUREE DES TRAVAUX (« Fermer le Bd de Strasbourg 3 ans, ce serait une folie »)

Qui a dit que l’on faisait tout en même temps ? Aucun ingénieur sérieux n’a jamais envisagé d’aménager les 23 km de la ligne La Seyne-La Garde en une seul étape. Les travaux se mènent par petites sections, on ne ferme pas un boulevard entier ! On laisse au maximum la possibilité d’accès, on indemnise les commerçants sur les pertes de chiffres d’affaires…

L’installation des équipements (rails ou radier spécifique pour le BHNS) ne prend que quelques mois : de l’ordre de 3 mois (BHNS) à 6 mois (Tramway). Le reste des travaux est commun aux deux options, gros bus ou tram.

7EME FARIBOLE : ETRE POUR LE TRAMWAY C’EST FAIRE DE LA POLITIQUE (« Tous ces gens font de la politique, qu’ils gagnent les élections et on verra. »)

Une association citoyenne qui porte un regard sur les affaires de la cité, sur son environnement de quartier, sur les sujets de pollution et de transition écologique ne fait pas de politique au sens partisan. Ce n’est pas le rôle des associations de participer aux joutes électorales. 

Par contre nous pensons — et nous souhaitons — que le dossier du tramway soit un enjeu majeur des élections de 2020.

8EME FARIBOLE : L’ETAT NOUS BLOQUE. (« Depuis 10 mois, l’État français n’a pas d’autorité environnementale, c’est-à-dire que tous les projets sur tout le territoire de France -DUP et autres-sont bloqués. Nous étions en train d’instruire la nouvelle DUP -que vous connaissez, mais nous sommes bloqués depuis 10 mois. On écrit, on téléphone, on rouspète. Tous les maires sont bloqués sur bon nombre de projets. Il n’y a plus d’autorité environnementale désignée par l’État, voilà la raison pour laquelle il est difficile, dans ces conditions, de poursuivre l’étude de notre DUP. Quand l’autorité environnementale sera nommée-le problème est qu’il ne faut pas qu’ils attendent trop longtemps, sinon il faudra reprendre une nouvelle DUP-, on remettra alors notre projet en service »)

Voilà qui est très étonnant. La Mission Régionale Autorité environnementale PACA existe, elle est au travail, elle vient de rendre un avis circonstancié sur le SCoT.

A suivre …