August 23, 2017

Déplacement urbain : le collectif reste pro-tramway – Var-Matin du mardi 15 mars 2016

article rédigé par Marielle Valmalette

Le collectif Tramway regroupe dix associations en faveur du T.C.S.P. (1)  sur rail, a fait le points sur l’année écoulée et celle qui s’annonce chargée en 2016. Leur bataille en faveur du tramway, commencée il y a plus de dix ans, est toujours d’actualité avec l’élaboration d’un nouveau plan de déplacement urbain pour Toulon Provence Méditerranée 2015-2025.

Un plan pour les dix ans à venir

Des associations membres du collectif Tramway sont invitées le 22 mars prochain par l’agglomération TPM, à participer à une réunion de concertation sur le futur plan de déplacement urbain.

De prédire une séance s’annonce mouvementée. « On n ‘est déjà pas d ‘accord sur le bilan du précédent PDU 2005-2015. Yannick Chenevard (vice-président de TPM en charge des transports, NDLR) dit que c’est un brillant succès, alors que, de notre point de vue, c’est un échec : plus de la moitié du montant engagé (515 millions sur un milliard) pour le PDU était consacré au projet de tramway qui n ‘a jamais vu le jour… » , avance Valentin Giès, président de Toulon@Venir.

Quant au Réseau Mistral, le collectif tramway est tout aussi critique : « Quand on nous dit que le réseau Mistral transporte 30 millions de voyageurs par an pour 70 lignes en faisant croire que c’est énorme, c’est faux. Notre réseau est à l’agonie. Montpellier transporte 36 millions de voyageurs par an sur une seule ligne de tramway ! » poursuit Valentin Giès. Lui utilise le bus pour se rendre en centre-ville, « mais pas pour travailler, car il me faudrait au moins une heure de trajet depuis le Faron jusqu’à l’université ».

Pourquoi ils sont encore pro-rails ?

Cela fait plus de dix ans qu’il le répète, mais Jean-François Guyetand, président du collectif Tramway, garde le cap. « Le tramway reste la meilleure alternative à la voiture et la plus économique pour le contribuable » estime-t-il. Encore plus sur l’axe La Seyne-La Garde. « Avec le technopôle de la mer d’un côté à Ollioules et l ‘Avenue 83 de l’autre à La Valette, l’épine dorsale de Toulon est un goulot d’étranglement » ajoute-t-il.

D’ailleurs, « il y a une vraie prise de conscience dans la population de cette situation que nous prédisions depuis longtemps et on sent beaucoup d inquiétudes avec l’ouverture de l’Avenue 83 », selon Valentin Giès.

« Normalement, quand on fait un lotissement, on construit d’abord la voirie, les réseaux et après les maisons. Là. Ils ont fait tout l’inverse ! », commente Jean-François Guyetand.

Sur ce point, le collectif sera intransigeant : « Autant on peut discuter de la structure du réseau autour (La Crau, Le Mourillon, Ollioules), autant sur l’axe principal de La Seyne-La Garde, il n’y a pas d’autre solution qu’un tramway », martèle Valentin Giès.

Ce qui hérisse déjà le collectif

« La concertation part mal », affirme Valentin Giès. Sur ce point en effet, le collectif Tramway a envoyé un courrier recommandé à TPM, rappelant que la brève présentation en diaporama montrée aux assemblées générales de CIL ne pouvait être considérée comme de la « concertation ». « On sait aussi qu’ils voudraient faire passer l’enquête publique pendant l ‘été, quand il y a peu de monde… », craint Jean-François Guyetand.

Selon Valentin Giès, le futur PDU serait encore basé sur des données « erronées ».

« Ils utilisent une enquête ménage déplacement qui date de 2008. Elle est obsolète d’autant que depuis, le tunnel a ouvert et a changé les habitudes de circulation »

Des arguments que le président de Toulon@Venir répétera lors d’une réunion publique prévue la veille de celle avec TPM le 21 mars (2).

M.V.

mvalmalette@varmatin.com

1. Transport en commun en site propre

2. Réunion de préparation sur le Plan de déplacement urbain organisée par Toulon@Venir le lundi 21 Mars à 18H30, Foyer de la Jeunesse, place d’Armes à Toulon.

 VM du 20160315