June 25, 2018

Abandon du grand quai

Il faut se féliciter de cette décision.
Même si on peut regretter qu’il ait fallu que le projet soit si avancé dans ses études techniques pour entendre les remarques des habitants sur les problèmes de pollution et d’insertion urbaine.

A l’avenir un concours international d’urbanisme..
C’est une belle intention, peut-on imaginer à cette occasion une information, voire une participation des Toulonnais ?
(On peut se souvenir d’un autre concours international en 2003 lancé par la ville de Toulon dont aucune des propositions n’a jamais filtré dans la presse.)

Le débat sur l’aménagement de la rade mérite d’être posé avec toutes ses composantes économiques, sociales, urbaines  et environnementales.

Or le  SCoT de Toulon Provence  est en révision:

L’intégration au nouveau projet de Schéma de cohérence territorial (SCoT) d’un volet valant schéma de mise en valeur de la mer (SMVM) est l’occasion notamment d’un diagnostic du fonctionnement des installations portuaires et de leurs  effets sur l’environnement.

Le SMVM devra, suivant la loi, mentionner les projets d’équipement et d’aménagement liés à la mer tels que les créations et extensions de ports et les installations industrielles et de loisirs, en précisant leur nature, leurs caractéristiques et leur localisation ainsi que les normes et prescriptions spéciales s’y rapportant.

Le lundi 4 décembre une réunion publique a été organisé à Sanary sur ce volet littoral et maritime du SCoT. Voilà  une concertation  qui aurait pu  éclairer le grand public sur l’avenir de la petite rade.

(lien vers  la présentation: http://www.scot-pm.com/fileadmin/documents/Scot-PM_telechargements/ReunionsPubliques/RP_3_VLM_041217_DEF.pdf)

A l’analyse cette présentation ne comporte ni de diagnostics des  besoins, trafics, accessibilité, effets sur l’air.. ni de considération sur le partage des activités portuaires entre les différents sites et communes de la petite rade . On y apprend page 23 la liste des vocations nombreuses de la petite rade de Toulon mais guère plus sur la stratégie des aménagements qui devrait être sous-tendue par un diagnostic complet et soumise à la concertation.
Si ce manque de précisions notamment spatiales et environnementales devait persister, nul doute que  les Plan Locaux d’Urbanisme n’auront aucune difficulté à être compatibles avec le  futur schéma tant il sera indéterminé et que l’avenir des projets dans  la petite rade sera encore plein de rebondissements opportuns.